Le 5 janvier 2015


Chers amis de La Manif Pour Tous,

A l’aube de cette nouvelle année, permettez-moi d’adresser à chacun de vous tous mes vœux : que 2015 réponde à vos souhaits les plus chers, personnels, familiaux, professionnels… et militants !

Comme les années précédentes, nous aurons tous, en 2015, à combattre sans relâche pour la défense de notre humanité et ce, dans le contexte éprouvant que nous connaissons.

En effet, dans la situation actuelle, il n’est malheureusement pas envisageable de reprendre tranquillement le cours de nos affaires personnelles en oubliant ce qui risque d’advenir de notre société. Nous avons la responsabilité de tout faire pour que nos enfants, petits-enfants et leurs descendants héritent de la civilisation et de l’humanité qu’ils sont en droit d’attendre de nous, leurs prédécesseurs.

Nous sommes conscients que l’être humain est un « sujet » doué de conscience et de liberté, appelé à vivre de façon responsable vis-à-vis de lui-même et des autres. Son ineffable dignité appelle le respect absolu de son intégrité, notamment dans son identité d’homme ou de femme et avec les conséquences que cela implique (égalité et différences, altérité, filiation, etc).

Autrement dit, nous savons pertinemment que l'être humain n'est pas une « chose » ou un « objet » que l’on peut utiliser à son gré, en recourant notamment à des artifices techniques pour transgresser les limites intrinsèques à notre humanité, limites que certains de nos concitoyens croient être des entraves à leur liberté. Or c’est au contraire en partant de ses limites que l’Homme peut accéder à la liberté !

Comme nous l’avons vu ces derniers mois, tout cela repose sur la confusion entre bien commun et opinion majoritaire (laquelle est manipulée, comme l’atteste à lui seul l’intitulé mensonger de « mariage pour tous »), la volonté aberrante du législateur de ne plus tenir compte du réel (comme si la loi pouvait rendre deux personnes de même sexe capables de fonder ensemble une famille !), folie des juges nationaux et internationaux qui détournent le droit et oublient eux aussi la justice la plus élémentaire due à l’enfant (qu’ils privent d’une filiation vraisemblable et de père ou mère), volonté de faire croire que les identités sexuelles homme/femme ne sont que sociales et culturelles et qu’elles sont sans importance ni conséquence… Volonté, finalement, de faire de l’homme un sur-homme. Avec, pour conséquence, la création de nouvelles et terribles injustices.

Ainsi, Christiane Taubira, Ministre de la « Justice », prétendument opposée à l’esclavage, facilite en réalité son développement par sa circulaire de janvier 2013 : elle ne voit pas, ou ne veut pas voir, que la GPA est une forme moderne d’esclavage qui conduira au développement d’une nouvelle classe de sous-être humains, ceux-ci étant réduits à leur ventre utilisé pour faire des enfants au profit de ceux qui ne peuvent ou ne veulent pas les procréer, attendre et enfanter eux-mêmes.

Mme Taubira a d’ailleurs déclaré, au début des « débats » sur l’ouverture du mariage et de l’adoption aux couples de même sexe, qu’il s’agissait de « changer de civilisation ». En réalité, le mot « changer » est faible, car il s’agit de déconstruire la civilisation : en effet, le plus fort (l’adulte) peut désormais, avec la complicité du législateur et du juge, porter atteinte aux droits fondamentaux du plus faible (l’enfant).

De tels changements de paradigmes (du droit fondé sur le réel au droit fondé sur une fiction, du droit de l’enfant au droit à l’enfant, du limité à l’illimité, de la défense du plus faible au droit du plus fort…) augurent de l’avènement du « Meilleur des mondes »… si ce n’est que La Manif Pour Tous, c’est-à-dire vous tous, avez mis François Hollande, le gouvernement et les parlementaires en grande difficulté ! Alors qu’ils pensaient agir à leur guise, sous prétexte de « droits nouveaux », d’ « égalité », de « progrès »… (mots-valises qui sont leurs seuls et pauvres arguments, mais qui ne signifient plus rien), ils sont confrontés à notre opposition farouche, déterminée et d’autant plus difficile pour eux à combattre qu’elle est pacifique.

Enfin, élément essentiel : alors qu’ils ne s’y attendaient pas, le mouvement continue de mobiliser ! Et c’est dans cette poursuite même que nous avons obtenu nos victoires les plus importantes : arrêt du processus de légalisation de la PMA sans père (prévu à l’origine avec la loi Taubira), retrait du projet de loi « familles » de Dominique Bertinotti, recul décisif sur la GPA (avec le retournement de position de Manuel Valls), Plan « Egalité » de l’Education nationale très en retrait par rapport à l’ « ABCD de l’égalité ». Et même, par peur de notre réaction, retard et dilution du projet de loi fin de vie (qui cependant revient bien à une euthanasie malgré les mots qui tente de le masquer).

Cependant, François Hollande et son gouvernement n’ont pas renoncé à leurs projets délétères, loin s’en faut : comptant sur le temps qui passe et la mémoire courte des Français, ils attendent des jours meilleurs et, d’ici là, utilisent notamment la complicité de certains juges pour faire avancer leurs prétendus « progrès ». Ainsi, la Cour de cassation a rendu un avis positif sur l’adoption d’un enfant par la conjointe d’une femme l’ayant conçu par PMA à l’étranger (en toute illégalité donc) et le Conseil constitutionnel a validé la circulaire Taubira au prétexte des arrêts de la CEDH sur la GPA (circulaire qui revient à donner effet aux contrats de GPA, ce qui est contraire au droit français). Ceci en attendant l’avis du Comité consultatif national d’éthique (CCNE) dont François Hollande a changé la composition après avoir dit qu’il suivrait son avis sur la PMA sans père (à noter : comme son nom l’indique, le CCNE n’est en principe que consultatif !)…

A vrai dire, la situation n’est pas sans rappeler ce propos de Bossuet : « Il y a des lois fondamentales qu’on ne peut changer. En les violant, on ébranle tous les fondements de la terre. C’est alors que les nations semblent chanceler comme troublées et prises de vin, ainsi que parlent les prophètes. L’esprit de vertige les possède et leur chute est inévitable parce que les peuples ont violé les lois, changé le droit public et rompu les pactes les plus solennels. »

C’est pourquoi La Manif Pour Tous ne lâche rien : elle continue à agir afin que le mariage soit à nouveau reconnu en France comme l’union d’un homme et d’une femme, pour que les enfants ne puissent être adoptés dans un contexte qui les prive de père ou de mère, pour que la PMA sans père et la GPA restent interdites et que ces interdictions soient respectées et défendues même au-delà de nos frontières. La Manif Pour Tous s’oppose à la mise en œuvre et à la diffusion de l’idéologie du genre, hypothèse émise par quelques sociologues militants n’ayant en réalité aucun fondement scientifique sérieux, bien au contraire.

Il s’agit donc d’un combat qui ne concerne pas seulement la politique (au sens grec du terme), mais aussi l’éducation et la culture. Ce combat suppose aussi de s’adresser à tous les Français, de toutes sensibilités philosophiques, politiques, etc.

Pour l’année qui vient, La Manif Pour Tous ne prévoit pas (à ce jour, cela peut toujours changer !) d’organiser des manifestations tous les mois : celles-ci doivent rester des événements exceptionnels ! Le mouvement organise quand nécessaire d’autres types de rassemblements, des colloques et conférences, universités d’été, Grenelle ; il agit en justice ; il intervient auprès des élus et leaders d’opinion ; il intervient dans les médias, communique sur les réseaux sociaux, conçoit et diffuse des vidéos pédagogiques, organise des pétitions d’envergure, etc.

En outre, parce que cette idéologie, jointe à d’autres courants tels que le libertarisme et le trans-humanisme (qui vise la réalisation de l’homme « augmenté »), concerne beaucoup d’autres pays, La Manif Pour Tous développe aussi son action au niveau international : elle développe des relations et actions avec des mouvements d’autres pays comme elle intervient de plus en plus auprès des députés européens et se prépare à faire de même auprès de l’ONU (auprès du Comité des droits de l’enfant notamment).

Cependant, La Manif Pour Tous c’est vous : volontaires, donateurs, manifestants, sympathisants…

Oui, chacun de vous est responsable de la poursuite de la mobilisation et de nos succès à venir dans la défense de notre humanité.

En effet, c’est en occupant, de diverses manières, l’espace public que les vraies questions peuvent être abordées au vu et au su de tous nos concitoyens. La Manif Pour Tous a donc besoin de chacun de vous pour écouter ses appels, relayer ses messages, participer à ses événements et actions, lui donner les moyens d’agir… Croyez-moi : chacun de vous est irremplaçable dans ce combat au service de la famille et, au-delà, du bien commun.

Car "Quand un peuple ne défend plus ses libertés et ses droits, il devient mûr pour l'esclavage " (Jean-Jacques Rousseau)

 

Merci de votre extraordinaire mobilisation depuis 2012.

La Manif Pour Tous compte donc sur vous en 2015, année qui commence avec déjà deux rendez-vous : l'appel à signer en ligne sur www.nomaternitytraffic.eu  et le forum international sur la GPA prévu à la Bourse de Paris le 8 mars prochain.

Très bonne année militante à tous  

ONLR,

 

Ludovine

Présidente de La Manif Pour Tous